vendredi 26 juin 2015

V comme les Veuves solognotes #challengeAZ

Au XVIIème siècle, en Sologne plus qu'ailleurs dans le royaume, la démographie pèse beaucoup sur les mariages contractés.
Selon le Bulletin du Groupe de Recherches Archéologiques et Historiques de Sologne (numéro 58), à 25 ans, âge de la majorité coutumière, il ne restait plus dans une classe d'âge que 35% de la population.
La mort continuant ensuite à frapper, la durée des unions s'en trouvaient raccourcie considérablement.

A Tremblevif (aujourd'hui Saint-Viâtre), à cette époque, les deux tiers des unions ne dépassaient pas 10 ans!
Le corollaire en est le nombre considérable de veufs et de veuves qui contractent à nouveau un mariage, y compris très souvent en épousant un célibataire.

A titre d'illustration, quand mon aïeule Noëe BOUQUIN épouse Maria DESBORDES à 18 ans le mardi 3 septembre 1680 à Tremblevif, elle ne s'imaginait pas qu'à 38 ans, elle serait déjà veuve!

Culture41 page 10 E-DEPOT 231/18 -  Registre paroissial. Baptêmes, mariages, sépultures (octobre 1699-décembre 1700) 1699 - 1700

"Le vendredi 30 avril 1700 a été inhumé dans le cimetière maria Desbordes homme
de bras demt au bourg mort hyer subitement aagé d’environ 50 ans ont assisté à ses
funerailles noel Bouquin sa femme, jeanne et marie Desbordes ses filles, gentien Desbordes
frere, Elizabeth Desbordes femme de michel… soeur, Jacqu Simon
"

Noëe ne semble pas s'être remariée ensuite...

Le 24 février 1688 à Chaumont-sur-Tharonne, Marie GILLET épouse Firmin HOURY.
10 ans après, Marie devient veuve! Firmin décède en effet le 20 juin 1698 à Marcilly-en-Gaut.

Toujours à Chaumont-sur-Tharonne, Silvine GOLEAU épouse le mardi 31 janvier 1690 Silvain DAUBRAY, dont elle deviendra veuve le 11 novembre 1703.
Silvine n'avait (sous réserve de vérifications) qu'une trentaine d'années.

Qu'en est-il de vos aïeules?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci d'avance pour vos commentaires