jeudi 7 novembre 2013

Les déboires et le quotidien des vicaires et des matrones de Mandres...

Bienvenue à Mandres-aux-Quatre-Tours, paroisse de Meurthe et Moselle (ancien département de la Meurthe avant 1870) à la lisière de la forêt de la Reine, et du département de la Meuse.
Entre côtes de Meuse et côtes de Moselle, nos aïeux lorrains voyageaient beaucoup de village en village.

Mandres n'est qu'un endroit de passage pour mes ancêtres PETIT, charrons de père en fils, mais comme une génération y est née, je me devais de m'y arrêter quelques instants.

C'est ce que je fis en cette fin de semaine de la Toussaint pour me remettre à la lecture de registres paroissiaux. Cela faisait fort longtemps que je n'étais pas retourné à la lecture de ces registres pour vérifier les sources et surtout y découvrir de nouvelles informations.
Les vicaires de Mandre(s) ne sont pas les plus loquaces mais certains commentaires valent le détour.

Aux lendemains d'Halloween et de la fête des Morts, les vicaire...ou curés... nous informent de temps en temps des causes de décès:

A Mandres, je demande donc le vicaire Choulasel :

Source: AD 54 Cote 5 Mi 342/R 2 1765/1832 

 "Lan mil sept cent quatre vingt trois le quinze
decembre a huit heures du soir, est morte a
l'age de soixante deux ans munie de l'extreme
onction n'ayant pu recevoir l'Eucharistie
a cause des vomissements ...francoise dorotée hormont
epouse de Mr Charles francois Charlot avocat au Parlement
residant à Mandre, et a été inhumée le dix sept
dans le cimetiere de cette paroisse avec les ceremonies
ordinaires en presence de Mr L'abbé Charlot
son fils prête doyen de la communaute de St
Sébastien à Nancy de Mr Joseph Louis Charlot
son fils avocat à Nancy de Mr Francois Noël
son gendre avocat à Commercy
Choulasel Vic(aire) de Mandre"

Le vicaire Colby nous signale, quant à lui, les raisons d'une inhumation soudaine et accélérée:


Source: AD 54 Cote 5 Mi 342/R 2 1765/1832 
"L'an mil sept cent quatre vingt neuf le onze novembre
à six heures du soir est décédée en cette paroisse
munie des sacrements agée de quarante six ans
Barbe Curien veuve de Claude Dieudonné vivant
cordonnier habitante de Mandre et pour cause de
putrefaction son corps a été inhumé le lendemain
à quatre heures du soir dans le cimetière du...
avec les cérémonies ordinaires par moi curé
soussigné en présence de Francois Dieudonné aubergiste
à Beaumont son beau frère et de Jean Pierre
Blansey laboureur à Beaumont son cousin
lesquels ont signé avec moi curé, lecture faite
et Claude Etienne Dieudonné son fils jeune garçon
demeurant à Mandre, lecture faite
Colby vic. de Mandre

...bon appétit...

Mandres : carrefour de l'Europe?

Au cours de ma lecture, je tombe sur l'acte d'inhumation suivant:

Source: AD 54 Cote 5 Mi 342/R 2 1765/1832 
"Lan Mil Sept Cent Soixante et douze le vingt huit janvier est décédé
en cette paroisse Antoine Maris agé dEnviron trente cinq ans Turc
convertis de la ville de Constantinople mandiant par le pays et a été
inhumé le même jour dans le cimetière de ce lieu avec les ceremonies
ordinaires en presence de Claude Dieudonné et d'Antoine picquot qui ons
signées avec moi signé sur lorriginal"
Pillement Curé de Mandre

Mais qu'est-il venu faire à Mandres...? avait-ill une épouse lorraine...?

Un prêtre réfractaire et réprimandé! La rigueur lorraine a sévit!

Lisant de la fin vers le début du registre, j'arrive sur la page de fin d'une année mentionnant la somme dûe par le curé de Mandres de l'époque, Me Joly

Source: AD 54 Cote 5 Mi 342/R 2 1765/1832 
 Il y a lieu de condamner Me Joly curé
de Mandre à dix livres d'amende pour
etre contrevenu aux arrets de reglement
concernant les actes de baptemes mariages
et sepulture ; n'ayant au surplus ausune
observation a faire sur l'acte de sepulture
du Sr Lombard
Georges des Aulnois


Il m'a suffit de tourner une page pour en connaître la raison (je n'ai pas retranscrit le tout mais seulement certains passages)

Source: AD 54 Cote 5 Mi 342/R 2 1765/1832 
 "Ce jourd'hui quatorze janvier mil sept cent quatre vingt dix
nous rené françois auguste Mallarmé conseiller assesseur civil et
criminel au baillage royal de pont a mousson commissaire en cette
part, en procedant a l'examen et verification des registres de la 
paroisse de Mandre aux quatre tours, beaumont et hamonville annexes
et dépendances de la ditte paroisse de Mandre, Relativement aux
différentes ordonnances, et notamment en exécution des arrets de reglement
du trois fevrier mil sept cent quarante sept, quinze juin mil sept 
soixante quatre, onze janvier mil sept cent soixante et qua
torze et du trois mai mil sept cent quatre vingt trois, qui prescrivent
les formalités à observer dans les rédaction des actes de baptême
mariage et sepulture, Nous aurions reconnu et trouvés plusieurs
actes des différents registres où le celebrant aurait contrevenu
à la teneur des arrets dont s'agit en s'ecartant à diverses fois, des
formalités prescrites : et d'abord dans l'acte de mariage.......l'age du futur n'est pas encore enoncé ni sur un ni sur l'autre registre, scavoir s'il est majeur ou mineur
2° sur l'un des registres......l'addition necessaire ecrite à la marge par renvoi
contenant ces mots (resisant à St Mihiel) se trouve signée du curé 
seul et non pas de tous ceux qui ont comparu audit acte..."
Source: AD 54 Cote 5 Mi 342/R 2 1765/1832 

Source: AD 54 Cote 5 Mi 342/R 2 1765/1832 

Source: AD 54 Cote 5 Mi 342/R 2 1765/1832 
"finalement nous avons reconnü que tous les actes de l'un
des registres de l'annexe de hamonville n'éetaient pas ecrits de
suite et sans aucun blanc depuis les premier janvier jusqu'au
trente un decembre suivant, attendu que la page recto du 
feuillet premier dudit registre a été laissée en blanc pour les
deux tiers Au surplus avons reconnu les autres actes contenus et dits
registres conformes aux ordonnances et arrets cités, ordonnons en 
conséquence que le present proces verbal que nous avons dressés en
exécution des arrets dont s'agit sera remis es mains du procureur
du roÿ pour etre pris par lui les requisitions tendants à la peine
portée par les dittes ordonnances et arrets..."
Source: AD 54 Cote 5 Mi 342/R 2 1765/1832 
"vü par nous le present procès verbal ensemble les conclusions
du procureur du roÿ, nous avons condamnés  ... joly curé de mandre
a dix livres d'aumone applicable au pain des prisoniers de cette
ville pour etre contrevenu aux arrets de reglement concernant les actes
de baptëme, mariage, et sepulture ordonné que la presnete soix
executée et signifiée a requete et diligence du procureur du roÿ
...la chambre du conseil de pont a mousson le dix fevrier
mil sept cent quatre vingt six"


Monsieur le curé de Joly n'a qu'à bien se tenir. C'est la première fois que je tombe sur ce genre de compte-rendu, et vous? Est-ce une spécificité lorraine? je ne pense pas...

Une matrone..., une!  élue par ses paires de Mandres...

Source: AD 54 Cote 5 Mi 342/R 2 1765/1832 

Cette fois-ci, la matrone n'est pas une ancêtre, mais pour faire plaisir à notre sorcière "généalogiquement notre" alias Lulu Sorcière, je fais état d'une élection de sage-femme dans la paroisse de Mandre en 1768 ; ainsi soit-il :

"Ce jourdhuy vingt et un fevrier mil sept cent soixante huit Marie Soulier
veuve de Nicolas Gilbert de cette paroisse agée de cinquante ans, a été elüe
dans Lassemblée des femmes à la pluralité des suffrages et a preté le serment
ordinaire entre mes mains conformement au rituel du diocese.
Pillement Curé de Mandre..."

Encore une, qui je l'espère, a bien été formée à sa future mission...