dimanche 24 novembre 2013

Eugène Préhau - 1915 à 1919 (3ème et dernière partie)

Dernier épisode du parcours d'Eugène Préhau lors de la première guerre mondiale...

1915 à 1917 : 114ème régiment d'artillerie lourde

Dans le dernier article, nous en étions restés à la commune de Srempair? qui se trouve sûrement dans la Somme.
Après la bataille de la Somme, Eugène s'est déplacé dans la Marne, comme évoqué sur son carnet ici-bas :
Grand embarquement
débarquement à sint ilaire au temple dans la Marne (Saint-Hilaire-au-Temple)
suipe (Suippes)
franche villle (Francheville)
sint julien ?
suipe (Suippes)
trou bricot
maison de champagne (Maisons en Champagne)

Eugène est alors parti de la Marne pour le Territoire de Belfort et la Haute-Saône :
embarquement à Vitry le françois
débarquement à Belfort
le Ban de champagney
Champagney

Collection personnelle - Carnet de guerre Eugène Préhau

Je suppose que lors de la traversée de ces communes, il faisait déjà parti du 114ème régiment d'artillerie lourde.
Le site Internet "ancestramil" m'apporte des précisions sur ce régiment mais difficile d'associer les dires d'Eugène et les écrits du site.

La fiche matricule d'Eugène dit, en effet, qu'il a été envoyé au 114è RAL en 1915 alors que l'historique du régiment sur Gallica indique que ce régiment a été créé le 29 février 1916...difficile pour moi de m'y retrouver.

Continuons cependant le parcours d'Eugène et je me fierai donc aux dires d'Eugène, même si l'on doit toujours se méfier des dires des aïeux :-)
Eugène continue son parcours en Haute-Saône :
Collection personnelle - Carnet de guerre Eugène Préhau


frayier (Frahier)
Romchamp

embarquement à Belfort le 1er mars 1916
débarquement à Ligny en Barrois le 2 mars (dans la Meuse)

arrivé à Verdun le 10 mars au camp du tremblait (ferme du Tremblais à côté d'Haudainville?)
monteron (Les Monthairons)
couenon
dieu (Dieue sur Meuse)
audinville (Haudainville)
génicourt Génicourt sur Meuse)
aundinville (Haudainville)
somedieu (Sommedieue)

le 5 mars 1916
20 balon captifs
emporté par la foudre
dans les lignes ennemies


Les ballons captifs servaient à observer les lignes ennemies.
Le site Carnet de Vol explique très bien la construction, la préparation de ces ballons captifs.

"Le ballon captif, relié au sol par des câbles fixés à un treuil à vapeur, est sphérique, de 750 m3 (ballon dit "type E", de siège. Il permet l'observation à deux, à 800m d'altitude, seulement par des vents ne dépassant pas les huit mètres à la seconde, c'est à dire à peu près trente Km/h), ou cylindrique (modèle allemand baptisé "Drachen" -dragon- nettement supérieur au sphérique, rapidement construit dès octobre 1914 par l'Etablissement central de Chalais-Meudon 820 mètres cubes, portés plus tard à 900). Rapidement, les spécialistes constatent la mauvaise stabilité du modèle sphérique, et, dès 1914, est développée la célèbre "saucisse", ballon allongé de 800 m3 équipé d'une queue à godets (cylindrique amélioré) comme les cerfs-volants pour en améliorer l'orientation dans le vent. Le treuil à vapeur est remplacé par un treuil automobile."
Ce ballon servit à l'entraînement d'officiers au parachutage. II était essentiel, en effet, de pouvoir évacuer le Caquot, si l'équipage au sol ne parvenait pas à le faire redescendre assez vite en cas d'attaque par l'aviation adverse. Une évacuation réussie était considérée comme équivalente à une victoire aérienne.
Source : http://histoire-militaire.pagesperso-orange.fr/aviation/ballonobservations.htm
http://www.premiere-guerre-mondiale-1914-1918.com/image/uploader/uploadify/article/photo/123-1-1-ballon-captif-la-saucisse.jpg
Source : http://www.premiere-guerre-mondiale-1914-1918.com/image/uploader/uploadify/article/photo/123-1-1-ballon-captif-la-saucisse.jpg

107ème régiment d'artillerie lourde 
du 21 février 1917 au 17 juillet 1919

Conformément à sa fiche matricule, Eugène part le 21 février 1917 pour Dôle où il va rejoindre la Marne puis la Meuse :
Collection personnelle - Carnet de guerre Eugène Préhau

----------------------------
arrivé au dépôt de Dole
Jura le 21 février 1917
----------------------------
arrivé à Chalon sur Visle Marne 
le 30 juin 1917
au camp dist Visvier

nixidille
Lime
Camp baleinne
Lampire
can Bouot

Je n'ai pas pu trouver ces dernières communes...

Collection personnelle - Carnet de guerre Eugène Préhau
En haut à gauche, Eugène précise son régiment d'alors : 107 at. 3ème bataillon de 105

Centre d'organisation d'artillerie lourde ....

Y sont présentes également les adresses de ses beau-frères, dont Jean-Baptiste Bonnin, mort pour la France, et auquel je dédierai plusieurs articles.

Enfin, Eugène indique :
"occupation en Allemagne
dans la ville de eupire...cufine??
arrivé le 11 décembre"

Je savais que mon arrière grand-père était allé en Allemagne à la fin de la guerre, et il avait même ramené un objet en porcelaine de Saxe (d'après ma grand-mère...). Mais malheureusement je n'arrive pas à lire la ville mentionnée :-(

Cependant, 2 cartes de mon arrière grand-père ont retenue mon attention.

La première carte postale date du 12 décembre 1918 et vient de Bruxelles.

Collection personnelle

Collection personnelle
Le 12 décembre 1918
Chère Marguerite
Je fais réponse de suite à ta lettre du 6 qui m'a
fait un grand plaisir surtout que santé va toujours
bien c'est le principal pour moi ça va toujours
pour l'instant je te dirai qu'on est rentré en allemagne
hier au soir à (enser...?même ville que sur le carnet de guerre...) on était pas beaucoup
regardé par les civils écoute ils ont des sales
têtes de "boche" ils nous regardent ...presque comme
un chien on nous a dit qu'on restait un peu de
temps où on peut on couche chez des civils dans
une chambre sur des matelas on était pas mal
ils causent le français enfin plus rien à te dire
je te ferai une longue lettre demain au revoir
ton mari qui t'aime et qui t'embrasse
bien des fois à toi pour la vie
Eugène

La deuxième date du 14 janvier 1919 et vient d'Aix-la-Chapelle en Allemagne:
Collection personnelle

Collection personnelle
 le 13 janvier 1919
Chère Marguerite
Je fais réponse à ta lettre du 8 qui m'a fait
un grand plaisir surtout que tu me dis que
le pauvre vieux alexandre ait...
tu parle d'une pour lui et vivement que je
parte en pause pour le voir enfin mon cher
petit tu me dis que je te parles pas si j'ai
reçu mon billet de 5 fr. ca m'étonne
pas ce que je t'oublie jamais la lettre peut bien
être perdue ou... un wagon qui a pris 
feu et avoir du tabac enfin la somme est 
pas forte mais c'est embêtant quand même
enfin mon cher petit plus rien à te dire que
la santé va toujours bien je t'ai pas écris
tout la journée en corvée en
Belgique ton mari qui
t'embrasse bien
Eugène

Eugène a été envoyé en congé de démobilisation le 17 juillet 1919 et s'est retiré à La Celle-Condé après 5 ans de séparation familiale!


Pendant tout ce temps, Eugène aura conservé ce souvenir dans son carnet de guerre :



Merci à ceux qui suivent le parcours d'Eugène Préhau, mon arrière grand-père, pendant la 1ère guerre mondiale.
J'espère pouvoir faire de même pour mes 3 autres arrières grand-pères, et pouvoir lire les aventures de vos bisaïeux bientôt sur vos blogs :-)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci d'avance pour vos commentaires