samedi 6 avril 2013

F comme Fendeur #ChallengeAZ

Aujourd'hui, j'ai choisi d'évoquer un métier exercé par au moins deux de mes ancêtres: 
le métier de fendeur de bois

Ce métier consiste à fendre le bois pour obtenir des pièces de 2 à 8 lignes d'épaisseur utilisées dans la couverture des bâtiments.
(source:  http://histoiretmaquette.free.fr/XIX/scieur-de-long/metiers/metiers.html)


Le fendeur de bois : [estampe] - 1 
 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84068421.r=fendeur.langFR


Ce métier était exercé par François PIERRET demeurant à Eurville dans la Haute-Marne (52), et signalé dans l'acte de mariage de sa fille Marie Françoise Pierret avec Louis Caublier le 2 mai 1786 à Eurville.

Lors de son mariage le 11 mai 1750 à Eurville avec Marguerite GUILLOTEL, le père de François, Claude, est également indiqué comme fendeur de bois. Le métier de François n'est pas indiqué mais on peut supposer qu'il l'était déjà.
Le 16 mars 1754, Claude PIERRET est décédé, et le curé d'Eurville mentionne bien le métier de fendeur de bois. Il est d'ailleurs décédé dans son lit des suites d'une maladie.


Malheureusement, je n'ai pas trouvé inscrit le métier de Charles, le père de Claude, que ce soit lors de son décès, de la naissance ou le mariage de ses enfants ; le curé n'indiquant pas le métier.

En tout cas, au moins deux générations de PIERRET ont exercé ce métier.


Tout commentaire est bon à lire :-) Merci de m'indiquer vos noms ainsi que vous comptes twitter, facebook et blogs associés. have a good comment!

2 commentaires:

  1. Eh oui, dans les registres, à certaines époques, les actes sont presque symboliques ! J'ai le cas à Cerisiers, dans les années 1700/1710 (quand elles sont présentes...) où le curé n'indique que le nom des mariés, aucune filiation, pas d'âge, pas de témoins... Rien pour relier les individus les uns aux autres ! Merci pour votre article.

    RépondreSupprimer
  2. Ce qui est troublant avec ces métiers anciens, c'est que la plupart ont disparu avec l'industrialisation et la consommation de masse. On se rend compte que chaque métier était spécialisé et qu'en fait il fallait faire intervenir une dizaine de personnes là où aujourd'hui une seule travaille (ou là où une machine fait tout !)

    RépondreSupprimer

Tout commentaire est bon à lire :-)
Merci de m'indiquer vos noms ainsi que vos comptes twitter, facebook et blogs associés afin de vous faire connaître.