dimanche 20 mai 2012

Lecture registres : ai-je un devoir de signalement?

Autocritique d'un dimanche après-midi...ou simple prise de tête? :-)



Je m'explique: ai-je un devoir de relever toutes les informations que je trouve lors de la lecture d'un registre paroissial, d'un registre d'état civil ; bref de tout document pouvant apporter des informations utiles à tout autre généalogiste, voire chercheur.


Un relevé égoïste?
Cela fait plusieurs années, surtout suite à la mise en ligne des registres paroissiaux et d'état civil en ligne, que je dépouille, lorsque le temps me le permet, des documents.
Avec le temps, j'entame la lecture de registres paroissiaux assez anciens, et bien évidemment, se pose le problème de la compréhension des actes.

C'est à ce moment que je me suis plusieurs fois fais la remarque que j'ai la possibilité de lire, voire de déchiffrer, et que cette possibilité pourrait être utilisée pour toutes les informations contenues dans le registre et non pas seulement pour les actes intéressant mes ancêtres.

Je remarque quelquefois, par mes lectures en diagonale, des mentions de métier, de maladie..., ou tout simplement des noms et filiations mais je ne prends pas le temps car je préfère me dédier à la recherches de mes ancêtres.

J'essaye de trouver du temps, et comme je souhaite avancer sur mes recherches, je ne m'attarde pas trop lors de la lecture d'un registre.


Je ne fais pas parti d'une association généalogique procédant au relevé systématique
mais mes lectures favoriseraient l'avancée des autres généalogistes...

Souvent je remarque des mentions sur une personne relatant leur origine dans une autre région voire un autre pays.

(ci-dessous exemple parmi tant d'autres: mention d'origine d'un militaire à Badonviller: région de l'Artois)

Je devrais idéalement profiter d'être sur ce registre pour faire un travail de relevé sur les noms tout simplement pour éviter à d'autres personnes de revenir dessus...
J'essaye de prendre part mais seulement quand mon oeil tombe dessus.
J'ai l'impression de sous-exploiter le document.

Il est vrai que les mentions sont importantes en fonction de plusieurs facteurs: curé, année...
Malgré tout, et là je me rassure, je sais que mes découvertes servent à ceux qui partagent les mêmes ancêtres que moi. :-)

Il s'agit d'une remarque que j'avais envie de partager.

 
Peut-être devrais-je m'inscrire à un programme de dépouillement où je puisse intervenir à mon rythme suivant mes disponibilités.


2 commentaires:

  1. Pour ma part, j'archive les actes concernant mes ancêtres, et leurs frères et soeurs ainsi que leur descendance patronymique quand je la trouve au fil des registres. Je mets tout ça sur http://actesenvrac.tumblr.com/ et sur mon arbre généanet en me disant que ça pourra toujours aider non seulement les gens qui descendent de mes ancêtres directs, mais aussi les gens qui descendent de leurs frères et soeurs. C'est déjà pas mal. Mais si je me lance à faire des dépouillements entiers de communes, je n'aurais jamais le temps de faire ma généalogie. Je me dis que je ferais ça quand je serais retraité et que j'aurais tout retrouvé !

    RépondreSupprimer
  2. C'est ce que je pratique plus ou moins en ce moment.
    Le travail de dépouillement demande du temps en effet.

    RépondreSupprimer

Tout commentaire est bon à lire :-)
Merci de m'indiquer vos noms ainsi que vos comptes twitter, facebook et blogs associés afin de vous faire connaître.